ANR DINLANG

Description: 

L'objectif de ce projet ANR est de comprendre comment les ressources sémiotiques (paroles/signes, gestes, actions) se coordonnent pour construire du sens grâce à l’analyse des pratiques langagières transmises aux enfants durant les diners familiaux français. En s’appuyant sur des méthodes ethnographiques, les quatre partenaires collecteront des diners avec des participants sourds et entendants de deux classes d’âge. Ce corpus donnera lieu à une analyse des interactions langagières qui façonnent la dynamique de la vie familiale dans son habitat culturel imprégné d’expériences sensorielles. Nous ciblerons les variations sociales, discursives et sémiotiques dans deux langues de France, le français et la Langue des Signes Française (LSF). La collecte de données, la plateforme multimodale, le système d’annotations semi-automatique et les résultats scientifiques contribueront à l’enrichissement des méthodes et des modèles théoriques employés pour saisir comment les adultes transmettent leurs ressources multimodales à leurs enfants sourds et entendants.

Le projet proposé est étroitement lié à la mission du CES 27 sur la culture, les créations et le patrimoine à travers sa focalisation sur les dîners familiaux en tant que patrimoine culturel français. À travers les dîners épicés de mets cuisinés, et imprégnés de la compagnie d'êtres chers, nous analyserons la transmission de l'un de nos trésors culturels les plus précieux – le langage.

Les dîners familiaux français synonymes de commensalité sont un rituel collectif qui joue un rôle clé dans l’identité des Français et fait partie intégrante de leur patrimoine culturel. Ces moments partagés de vie quotidienne offrent une occasion idéale d'étudier comment le langage et les pratiques interactives sont transmis aux enfants et comment ces derniers les utilisent pour construire du sens. Parce que l'imbrication subtile de ces pratiques engage pleinement le corps, ce projet mettra en évidence les différences sémiotiques entre les enfants utilisant le français parlé, et la LSF, à des âges différents.

Notre cadre théorique intégrera :

  1. les modèles de l'anthropologie linguistique centrés sur la socialisation langagière;
  2. les approches multimodales du langage;
  3. une approche formelle et kinésiologique du geste et du signe; et
  4. un modèle linguistique combinant la linguistique basée sur l’usage et une approche interactive et pragmatique.

 

L'ambition de nos analyses complémentaires est de mettre en œuvre un nouveau modèle théorique dans lequel nous articulerons les formes d'expression incarnées et les fonctions symboliques du langage pour démontrer à quel point la langue est relative à ses formes d'expression et aux affordances du contexte. Cette approche sera renforcée par le choix d'un événement culturel partagé, les dîners familiaux, qui nous permettra d’analyser les caractéristiques communes et les variations entre mots, signes, gestes co-verbaux et co-signés (y compris le regard et les expressions faciales) dans des activités partagées, situées et en interaction. Cette étude sera fondée sur l'exploration des racines actionnelles du langage qui sont façonnées et exprimées différemment selon les activités en cours, les canaux de communication et l'âge des enfants.

Dates: 
2021 à 2025
Responsable(s): 
Aliyah Morgenstern (PR, Université Sorbonne Nouvelle), Marion Blondel (CR, SFL), Christophe Parisse (CR, Modyco), Mehmet Akinci (PR, Université de Rouen)
Membres: 
Equipe(s): 
Co-porté par SFL