LCA

Equipe LCA

FSDet

Description: 

On the phonology-morphosyntax interface in child and adult learners of French - The development of determiners and consequences for left edge phenomena

The aim of this project is to investigate the developmental relationship between phonology, prosody and morphosyntax in the acquisition of French by mono- and bilingual children (Swedish-French) and adult second language learners (L1 Swedish). The focus will be on the emergence of the determiner system and a number of properties related to determiners.

Membres: 
Equipe(s): 

SignMET

Description: 

Le projet SignMET a pour objectif de développer des outils et des méthodologies d'évaluation du développement de la langue des signes chez des enfants de 4 à 11 ans. Les outils d'évaluation portent sur les structures les plus spécifiques aux LS et les plus utilisées par les adultes, et sur la capacité pour les enfants à faire appel à des ressources multimodales. Les taches consistent en une séquence de répétition, de production de narration, et une tache de compréhension (voir en détails illustrés ici). Ce projet regroupe des partenaires français, italiens, espagnols et suisse-allemands. Les différences et les similarités entre les langues étudiées et les traits généraux liés au bilinguisme bimodal seront pris en compte.

Ce programme est financé dans le cadre des Life Long Learning Projects de l’Union européenne et plus précisément par l'Agende Exécutive Education, Audiovisuel et Culture (EACEA). La partie française est sous la responsabilité de Aliyah Morgenstern.

Equipe(s): 

EvaSigne

Description: 

« L’évaluation des compétences en Langue des Signes Française : enjeux cliniques et linguistiques » est un des programmes de recherche retenus en 2014 dans  le  cadre de l’appel de la COMUE Paris Lumières et soutenu en 2015 (pilotage, Caroline Bogliotti (MoDyCo) et Marion Blondel (SFL)). Il vise l’élaboration d’une batterie d’évaluation des compétences en LSF. L’évaluation fondée sur cette batterie permettra de compléter les travaux de recherche décrivant les étapes développementales de la LSF, et servira de référence pour investiguer les troubles du langage en LSF (leur dépistage, leur caractérisation, et leur prise en charge).  

 

Responsable(s): 
  • Caroline Bogliotti, MoDyCo / Université de Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Marion Blondel, SFL / CNRS
Membres: 
  • Marie-Anne Sallandre (SFL)
  • Camille Schoder (SFL)
  • Céline Fortuna (Paris8, stage MASTER)
  • Saliha Heouaine (INJS)

Partenaires institutionnels : INJS St Jacques ; INSHEA ; Centre Laplane

Equipe(s): 

Signes en famille

Description: 

Le projet Signes en Famille sous la direction de Aliyah Morgenstern et financé par la DGLFLF, puis par Ortolang a pour objectif de recueillir des échanges spontanés dans des familles où la LSF est une langue de communication, notamment durant le repas familial, afin de faire connaître la LSF et de monter qu'il s'agit bien d'une des langues en usage en France, dans une pratique quotidienne et naturelle pour des enfants sourds. L’équipe a constitué un corpus de plus de 30 heures d’enregistrements, à l’aide de deux caméras, ce qui nous a permis de saisir les interactions polyadiques sous plusieurs angles (nécessaire à l’étude de l’interaction en LSF, langue visuo-gestuelle) mais aussi de filmer l’ensemble des membres de la famille, même lorsque ceux-ci étaient séparés en des lieux différents. Nous avons filmé 10 soirées (du retour de l’école au coucher des enfants), dans 10 familles différentes, qui toutes se sont déclarées comme étant des utilisatrices de la LSF. Les enregistrements vidéo comprennent également un entretien avec les parents (et dans un cas avec l’enfant), au cours duquel des questions sur leurs pratiques langagières leur ont été posées.

Responsable(s): 
  • Aliyah Morgenstern, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Membres: 
  • Marie-Thérèse L'Huillier, SFL / CNRS
  • Marion Blondel, SFL / CNRS
  • Stéphanie Caët, Université de Lille
  • Caroline Bogliotti, MODYCO / Université de Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Isabelle Estève, Université Stendhal Grenoble 3
  • Laetitia Puissant-Schontz, Orthophoniste, MODYCO
  • Anaïs Lisette, CDD
  • Sarra El Ayari, SFL / CNRS
Equipe(s): 

LIRLEX

Description: 

Liaison et représentations lexicales chez les apprenants de L2 non / peu alphabétisés

La liaison est un phénomène de sandhi externe se produisant sur la frontière gauche des catégories lexicales majeures en français et qui donne lieu à un double phénomène : quand deux voyelles sont en contact sur une frontière lexicale, une consonne peut apparaître, qui sera le plus souvent - mais pas obligatoirement - resyllabée (« enchaînée »), à l’attaque du second mot. Du point de vue psycholinguistique, l’apprenant, tant en L1 qu’en L2 doit constituer un répertoire de formes lexicales de référence pour la langue cible sur la base de ses expériences linguistiques et de sa connaissance du monde extra-linguistique. Or, en français, il ne reçoit quasiment jamais un input comportant une forme nue de type « eh, éléphant » ([e. elefɑ̃]) et il entendra la plupart du temps le mot en contexte (« un petit éléphant » [ɛ̃pətitelefɑ̃], « des éléphants » [dezelefɑ̃], « un éléphant » [ɛ̃nelefɑ̃]). En L1 et L2, la liaison crée des ambiguïtés de frontière lexicale telles qu’elles peuvent poser un sérieux problème de reconnaissance puis d’enregistrement des formes lexicales canoniques, aussi bien pour les apprenants de L1 que pour les apprenants de L2. Ce projet consiste à tester des apprenants de L2 migrants, non alphabétisés en français et ayant eu un temps d’exposition très court à l’input oral en français, afin d’observer leurs productions des mots et la nature des éventuelles erreurs en contexte de liaison ainsi que de mesurer, en perception le traitement qu’ils font de la frontière lexicale ambiguë.

Responsable(s): 
  • Sophie Wauquier, SFL / Université Paris 8
  • Ellenor Shoemaker, LPP / Université Paris 3
Equipe(s): 

DYNASCRIPT

Description: 

Littératie en construction : invariants et spécificités au travers de l’étude comparative des productions de publics diversifiés

Ce projet vise à affiner notre compréhension des stratégies et processus en jeu dans l’acquisition de l’écrit et l’accès à la littératie dans sa diversité et sa dynamique. Il sera mené à travers l’étude des productions écrites d’apprenants de profils diversifiés et relevant de divers genres discursifs et prévoit pour ce faire la constitution, l’informatisation et le codage d’un vaste corpus d’écrits que nous souhaitons rendre, à terme, accessible à toute la communauté scientifique.

Les objectifs sont :

  • d’affiner notre compréhension des processus d’acquisition et de développement des compétences en matière d’écrit en général (i-e comparativement aux processus en jeu dans l’acquisition des langues dans leur forme parlée ou signée ;
  • de dégager d’éventuels invariants en transversal de profils d’apprenants (L1/L2 ; entendant/sourd ; enfant/adulte ; degrés de littératie) et de genres d’écrits diversifiés ;
  • de préciser si et quelles variables interviennent, et comment, pour spécifier les parcours d’acquisition de l’écrit ;
  • d’optimiser sur ces bases les méthodes didactiques d’enseignement de l’écrit.
     

Mots-clés : Littératie, corpus d’écrits, langues vocales, langues des signes, acquisition, didactique de l’écrit, genres de discours, lectes d’apprenants

Responsable(s): 
  • Brigitte Garcia, SFL (CNRS & Université Paris 8)
  • Marzena Watorek, SFL (CNRS & Université Paris 8)
  • Sarah De Vogué, Modyco (CNRS & Université Paris 10)
  • Frédérique Sitri, Modyco (CNRS & Université Paris 10)
Equipe(s): 

Pages